Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975

Arrivée au magasin d’une Kawasaki H2 1975, matching numbers.

Qui se souvient de ce que disait Hadrien Verane au sujet de cette « faiseuse de veuve » ?

« Juste une très bonne moto. »

Oubliez donc ce que vous pensez savoir, ce que les uns racontent, ce que les autres inventent.
Essayez plutôt vous-mêmes, la 750 H2 est une moto docile, facile, et sublimement disponible !
Vous ne le croyez pas ? Suivez-nous !
Relevez le repose-pied, sortez le kick, un rien d’enrichisseur, descendez votre mollet droit, et écoutez…
Oui, cette Kawa vous parle, oui elle s’exprime, mais c’est devenu si rare !
Embrayage ferme, 1ère en haut, et le monde s’ouvre sur une découverte.
Non, elle n’est pas brutale, elle est bourrée de couple, non elle n’est pas caractérielle, et si elle est bien réglée, elle se révèle même onctueuse et dosable !
74 ch pour forger sa légende.
Si aujourd’hui elle alimente tous les fantasmes, qualifiée de « monstre indomptable » à l’époque, on peut lui sauter dessus dès 16 ans !
Alors, oui, la H2 est bien une sorte de bête.
Imaginez donc la fascination qui va frapper une génération qui sera à jamais marquée par les 2 1ers coloris arrivés en France en 72 : le « bleu Gauloises » en janvier, et le « vieil or » à partir du mois d’Avril.
Car l’autre force de cette moto c’est d’être arrivé en concession aux USA immédiatement dans la foulée de sa présentation au salon de Tokyo.
En France, ce qui ressort des 1ers essais est presque contradictoire : ce n’est pas une bombe incontrôlable, c’est une super machine avec, comme point fort, la force immédiate de son moteur.
Plutôt que de chercher la puissance maxi, les ingénieurs ont privilégié une large courbe, résultat : elle tracte de suite et à la moindre rotation de la poignée de gaz, on s’envole !
En fait, l’équation moteur puissant et bourré de couple + poids léger, donne une bécane hyper performante et rageuse.
Sûr qu’en comparaison des 4 temps de l’époque, la H2 a dû être un sacré électrochoc !
Les images de wheeling la catapultent au rang de bête fauve, mais cette figure est plus une conséquence de sa disponibilité immédiate que de puissance in-maîtrisable !
En fait, c’est elle qui va apprendre à une génération entière les plaisirs de la roue arrière.
Comment naissent les fantasmes parfois…
Surtout qu’au feu rouge, la belle laisse échapper divers bruits métalliques et mécaniques, depuis la transmission primaire et la cloche d’embrayage qui ferraillent, les cylindres qui vibrent et résonnent et les pots qui claquent, le tout assorti de fumées bleuâtres qui font vite comprendre au pilote et aux passants que le dragon ne se sent bien que gaz en grand !
Rugueuse ou en train d’exploser ?
Eh bien non, tout est normal.

En la confiant quasiment à n’importe qui aujourd’hui, on peut constater que cette 750 est en fait « juste une très bonne moto », loin de la légende de piège.
Moteur souple qui permet de démarrer à 1500 tr/min sur un filet de gaz, avec une belle allonge régulière jusqu’à 8000 tr/min.
Il répond instantanément sans attendre les hauts régimes (6 mkg de couple à 4000 tr/min !).
La boîte est bien étagée, l’embrayage ultra endurant (on est un peu tenté d’en abuser…).
C’est une machine légère et efficace surtout !
Le gros 2 temps surprendra le motard d’aujourd’hui par son très gros couple à bas régimes, on peut véritablement la conduire sur le couple entre 3000 et 5000 tours.
Mais ce bloc est fait pour accélérer, il est désagréable de rester à régime constant le bloc se mettant à hoqueter.

De fait, elle s’installe comme l’opposition parfaite à la Honda 750 Four.
Si l’une est lisse et bien élevée, l’autre a du relief et s’exprime sans retenue !
Et c’est ce caractère impétueux qui lui confère cette sulfureuse renommée.
La H2 n’est pas sociale, elle est une sorte d’ennemi à l’ordre public !
A vous de savoir si vous préfériez les Stones ou les Beatles…
A vous de savoir si vos rétros vous servent à observer les poursuivants ou à vérifier la densité des fumées bleues que vous laissez sur votre passage.
Tout est affaire de choix dans la vie.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

Kawasaki H2 1975, à vendre chez Legend Motors Lille.

4 réflexions sur “ Kawasaki H2 1975 ”

  1. Ma Bonneville vient d’exploser son moteur.
    Un gentil concessionnaire me prête pour le week-end de Pentecôte 1972… Une 750 H2.
    Il me dit d’être prudent.
    Sur l’autoroute A6, passant de 4 en 5 à environ 160 km/h, elle lève très haut (trop haut !) la roue avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s